Les forces de l’ordre en état d’alerte à l’occasion du premier anniversaire de l’Opération Bagdad

271

La Police Nationale d’Haïti (PNH) a adopté des mesures de sécurité supplémentaires à l’occasion du premier anniversaire du lancement du mouvement armé baptisé « Opération Bagdad » ce 30 septembre. Dans un communiqué de presse, la Direction générale de la PNH dit être informée que certains secteurs ont planifié d’exécuter, durant les journées des 29 et 30 septembre 2005, des actes de violence dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, notamment au niveau de Cité Militaire, de la route de l’aéroport et du bas de Delmas. Pour faire échec à tout mouvement de destabilisation de l’ordre public, la Police haïtienne indique avoir adopté des dispositions pour renforcer la sécurité dans les zones ciblées par les bandits opérant à la capitale. « Dans le souci de prévenir l’exécution de ces actes, des unités spéciales de la PNH seront déployées de manière permanente dans les quartiers concernés », lit-on dans ce communiqué publié dans la presse par la Direction générale de la Police nationale.Les casques bleus de la Minustah ( Mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti) sont également sur leur pied de guerre à l’occasion du premier anniversaire du déclenchement du mouvement violent baptisé « OPération Bagdad ». Le bataillon brésilien de la Minustah a mené jeudi deux opérations au niveau de Bel-Air ( quartier populaire de Port-au-Prince) au cours desquels le dénommé « Dent Serré » a été tué dans des échanges de tirs. « Dent Serré » est le bras droit du surnommé « Général Toutou » qui a été blessé par balle lors des interventions du bataillon brésilien au Bel-Air. Ces deux présumés bandits sont impliqués dans des actes criminels perpétrés à la capitale haïtienne, selon la Police nationale. Ils sont également accusés d’implication dans l’assassinat du journaliste haïtien Jacques Roche.

Publicité