Les habitants de Port-de-Paix veulent empêcher la fermeture du port

519

Le port de Port-de-Paix n’est pas fermé mais des autorités locales ont fait état de tractations en ce sens.
Des mabifestants ont protesté hier contre les velléités du gouvernement haïtien.


Le remorquage de deux bateaux, impliqués dans le trafic d’armes par les gardes Côtes haïtiens, a ravivé la flamme de la contestation.

Toutefois les activités se poursuivent dans le port. Des citoyens rapportent que deux bateaux en provenance de la Floride ont accosté hier au warf.


Les bateaux ont été remorqués dans le cadre de l’enquête sur le dernier scandale de trafic d’armes et de munitions.
L’ex commissaire du gouvernement, Michelet Virgile et un ancien membre du cabinet du ministre, M. Robinson Joseph, avaient été écroués dans le cadre de cette affaire.
D’autres hauts fonctionnaires dont l’ex directeur des affaires judiciaires du ministère et l’ex directeur de l’APN sont en cavale.


Les habitants de Port-de-Paix soulignent que le port est la seule source génératrice d’activités économiques pour leur région.
Les manifestants réclament la démission du Premier Ministre Ariel Henry.


Ils soutiennent que d’autres ports concernés par le trafic d’arme ne sont pas fermés par le gouvernement.
À ce titre ils dénoncent une discrimination à l’égard de leur région.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité