Les haïtiens rêvent de paix pendant la coupe du monde

292

Les haïtiens espèrent une trêve à l’occasion de la Coupe du monde de football de la Fifa.
Le football est le sport roi en Haïti et suscite toujours de grandes passions dans toutes les couches sociales.
Le retour du carburant dans les stations à essence a permis une reprise des activités économiques.
Cependant les kidnappings et les affrontements entre les gangs se poursuivent.


À moins de 72 heures du coup d’envoi de la 22 ème coupe du monde au Quatar, les signes de l’effervescence ne sont pas visibles. En temps normal les toits des maisons auraient déjà été ornés de drapeaux et les étalages de fanions.


Les haïtiens sont habitués à n’être que des fanatiques des autres sélections.
Les grenadiers n’avaient participé à la grande fête du football qu’en 1974 en Allemagne.


Les haïtiens sont en majorité fans du Brésil. Ceci remonte aux années 1960 lorsque les matchs étaient retransmis à la radio et que le Brésil avait remporté trois coupes du monde entre 1962 et 1970.
Le plus grand joueur du monde, Edson Arentes Do Nascimiento, dit Pelé, ressemblait à un haïtien.


Dans les années 1978 à 1988 de nombreux haïtiens sont devenus fans de l’Argentine de Diego Armando Marradonna.


En raison des liens historiques et Culturels des haïtiens sont fans de la France. Enfin il faut signaler des fans de l’Allemangne et de lItalie. Des extraits de la bundeshliga étaient diffusés sur l’unique chaîne de télévision dans les années 80 et la série A du calcio a été le premier championnat européen diffusé en direct dans les années 90.


Même si les drapeaux ne sont pas visibles sur les toits ils seront dans les coeurs des bandits comme des citoyens decapitalisés et victimes de la grave crise sécuritaire et socio-économique.
Dans la région métropolitaine de Port-au-Prince aucune statistique n’est disponible sur le nombre d’armes en circulation. Toutefois à chaque but du Brésil ou de l’Argentine des tirs nourris retentissent dans les quartiers populeux controlés par les gangs.

LLM /radio Métropole Haïti