Les journalistes à l’école de l’écotourisme

193

Le ministère du tourisme a clôturé le week-end écoulé dans la région de Port Salut (Sud d’Haiti) un séminaire d’une semaine sur l’écotourisme à l’attention des journalistes . Après cinq (5) jours de formation continue, les participants à cet atelier sont ressortis sensibilisés et motivés . L’écotourisme ou tourisme écologique s’inspire essentiellement de l’histoire naturelle d’une région donnée incluant ses cultures d’origine. Cette démarche incite à la découverte et à la protection de l’environnement . L’écotouriste visite des zones peu développées dans un souci d’appréciation et de participation . Le développement éco-touristique se fait en fonction de la demande des ressources à protéger ou de la communauté d’accueil . Le ministère du tourisme se déclare engagé dans ce secteur d’activités en pleine expansion d’autant que l’Organisation des Nations Unies (ONU) a consacré l’année 2002 comme l’année internationale de l’écotourisme . La ministre Martine Deverson souligne que chaque pays a pour devoir de préparer son produit écotouristique et qu’en Haiti a un rôle essentiel à jouer . L’écotourisme est une passion en voie de devenir une industrie . » Se fondre dans la nature en pleine campagne, escalader des montagnes ou faire des randonnées,pour partir en aventure au delà des sentiers battus , Haiti est le pays tout indiqué  » , affirment les responsables touristiques. La république caraibe offre le Nord et son histoire, le Sud avec Jacmel et toute sa splendeur dans un cadre unique . Avec l’écotourisme , Haiti dispose de plusieurs atouts et peut jouer la carte écotouristique pour relancer son développement , estiment les responsables de ce secteur .

Publicité