Les parquetiers maintiennent la grève

388

Les promesses du gouvernement haïtien de prendre en compte les revendications des parquetiers ne suffisent pas à les convaincre à mettre un terme à leur grève.
Les magistrats debout sont méfiants à l’égard de la ministre de la justice Mme Emilie Prophète Milcé.


Cette méfiance est justifiée par les promesses non tenues des prédécesseurs de Mme Milce.


Depuis deux ans les magistrats debout négocient une amélioration de leur condition de vie. Outre les ministres de la justice, les dirigeants du collectif des magistrats debouts ont eu deux séances de travail avec le Premier Ministre Ariel Henry.
Le chef du gouvernement avait dit comprendre les revendications et pris des engagements en vue d’une amélioration. Cependant rien n’a bougé.


Les magistrats exigent des actions concrètes dans le sens de la satisfaction de leurs revendications afin de reprendre le travail. Il s’agit de décaisser les montants prévus, explique Carl Giovani Aubourg, substitut du commissaire du gouvernement de Port-Au Prince.


Les parquetiers exigent les mêmes privilèges que leurs collègues magistrats assis. Il s’agit entre autres des cartes de débit, des plans de téléphonie et des frais de carburant.
La grève paralyse complètement les activités au tribunal de Première instance de la capitale. Des substituts du commissaire du gouvernement étaient partout sauf dans les salles d’audience.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité