Michel Soukar juge que la situation est pire qu’en 2004

311

L’historien M. Michel Soukar, soutient que la situation actuelle est pire qu’en 2004, lors du renversement du président Jean Bertrand Aristide. Il y a 20 ans le pays était confronté à un conflit entre groupes politiques, rappelle le romancier pour qui la situation actuelle est le résultat de l’effondrement total de l’État.
Les terroristes sont en guerre contre le pays, déplore M. Soukar mettant en évidence les destructions des canalisations d’irrigation, des écoles, des universités, des hôpitaux et des pharmacies. C’est du terrorisme soutenu, alimenté et financé par un cerveau disposant de ressources suffisantes. Pour lui ce cerveau diabolique coordonne toutes les atrocités des groupes torroristes.
Intervenant au journal du matin de radio Métropole M. Soukar a dit ne pas comprendre la passivité du gouvernement factice et de la communauté internationale. La fermeture du port et de l’aéroport Toussaint Louverture depuis trois semaines est la preuve de l’extrême gravité de la situation, commente M. Soukar qui dénonce des complicités entre des mafias locales et étrangères.
Il en veut pour preuve le trafic d’armes et de munitions qui est à la base de la terreur dans le bassin de Port-au-Prince. L’historien prévient qu’un gouvernement national et endogène pourra envisager d’interdire le retour des étrangers qui avaient fui le pays durant la période de détresse.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité