Mise au point du gouvernement relative à l’attitude de la Minustah sur l’opération policière du 10 février

198

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Bernard Gousse, fait une mise au point sur l’opération menée par la Police nationale, le jeudi 10 février dernier, au niveau de la base des militaires démobilisés à Frères ( Pétion-Ville) pour déloger les hommes de l’ex-caporal Ravix Rémissainthe. Dans cette note en date du 14 février 2005, rédigée en créole , le ministre de la justice, Bernard Gousse, indique que le général Augusto Ribeiro Heleno, de la Minustah, était au courant de l’opération. Maitre Gousse révèle que le commandant en chef de la Minustah avait pris part à une rencontre avec la police, le 9 février 2005, où le chef de la police avait remis des mandats d’amener émis par la justice contre Ravix Rémissainthe et que l’opération avait été planifiée pour le 10 février comme prévu. Le ministre de la justice souligne que le rôle de la Minustah est d’appuyer la police nationale partout sur le territoire haïtien. Bernard Gousse souhaite une collaboration plus effective de la part de la Minustah sur le terrain à un moment où les policiers sont victimes. Le ministre de la justice dit regretter la mort de la fillette de 6 ans lors de l’opération menée à Frères, jeudi dernier. Les responsables de ce meurtre sont ceux-là qui ont ouvert le feu sur la police, souligne cette note du ministère de la justice signée par Bernard Gousse. Ce dernier réaffirme la volonté de la police d’éxécuter le mandat décerné contre Ravix Rémissainthe et consorts. Suite à l’assassinat de quatre policiers, le 6 février, dans la zone de l’Aéroport de Port-au-Prince, la police a mené deux opérations dans la base des anciens militaires . La PNH accuse les anciens militaires du groupe de Ravix Rémissainthe de perpétrer ce crime. Accusation rejetée par l’ex-caporal Rémissainthe.

Publicité