Moïse Jean Charles annonce la reprise de la mobilisation

1900

Le chef de file de Pitit Dessalines, M. Moise Jean Charles, n’entend pas lâcher prise dans son bras de fer avec le gouvernement. Si la mobilisation s’est estompée après 4 mois de peyi lok c’est par la volonté du peuple de prendre part aux réjouissances de la la coupe du monde de football et des fêtes de fin d’année. M. Jean Charles respecte la volonté populaire assurant qu’il ne s’agit nullement d’un chèque en blanc au gouvernement.


Se positionnant comme Chef de file de l’opposition, M. Jean Charles annonce la reprise de la mobilisation anti gouvernementale au début de 2023.
C’est une nouvelle étape dans la contestation que prédit l’ex sénateur. Les manifestations devront s’étendre sur l’ensemble du territoire, dit-il promettant que le peyi lok sera particulier devant les résidences des membres du gouvernement.


Dans la ligne de mire de Moïse Jean Charles , le Premier Ministre Ariel Henry et son gouvernement mais aussi la communauté internationale, les élites économiques et le secteur de la finance. A son avis rien n’a été fait pour répondre aux revendications de la population relatives à la baisse des prix de l’essence, la baisse du taux de change de la gourde, le paiement des transferts en dollars et la baisse des prix des produits de premières nécessités.


Interrogé sur l’accord signé entre le Premier Ministre et plusieurs dirigeants politiques de l’opposition, M. Jean Charles soutient qu’il s’agit d’une mascarade.
Il jette ce document à la poubelle tout en s’étonnant de la présence de Mme Manigat à cette démarche.
Pour lui cette action vise à induire en erreur la communautaire internationale en ce qui a trait à la résolution de la crise.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité