Nouvelle epizootie de peste porcine en République Dominicaine

658

Les autorités haitiennes et les associations d’agriculteurs sont préoccupées par la présence de la peste porcine africaine sur le territoire dominicain.
Le département américain de l’agriculture (USDA) a déjà adopté des dispositions pour empêcher l’introduction de la viande de porc et de ses dérivés sur son territoire.


En Haïti l’ex secrétaire d’état à la production animale, Dr. Michel Chancy, presse le gouvernement à interdire l’importation de la viande de porc dominicain et à contrôler strictement la zone frontalière.


Il faut une campagne d’information dans la zone frontalière pour éviter une propagation de l’épizootie, martèle M. Chancy conscient que le contrôle dans la zone frontalière est déficient.

De plus il insiste sur la nécessité de restreindre les déplacements dans les fermes déjà infectées.


40 ans après la peste porcine africaine est de retour sur l’île.
Cette maladie incurable touche uniquement les porcs et les sangliers.


Lors de la première vague de peste porcine les autorités avaient réalisé l’abattage de tous les porcs.
La maladie ne se transmet pas aux humains, explique docteur Chance faisant valoir que la peste porcine peut décimer le cheptel.


Les conséquences économiques sont très graves pour les éleveurs.
De nombreux paysans investissent dans l’élevage qui constitue une véritable banque d’épargne.


L’abattage des porcs avait causé un véritable séisme pour les paysans haïtiens.

LLM / radio Métropole Haïti