Prise en charge minimale pour les déportés

432

560 Haïtiens en situation irrégulière aux Etats unis ont été expulsés dimanche et lundi et sont arrivés dans le pays en 5 vols successifs. Débarqués en Haïti, ils ont été accueillis par les agents de l’Office National de la Migration. Ce confirme le coordonnateur général de cet organisme d’état, Jean Négot Bonheur Delva :

« Nous avons procédé aux mesures d’identification des rapatriés. Toutefois nous ne les hébergeons que s’ils ne disposent d’aucun pied à terre en Haïti. Par ailleurs l’Organisation Mondiale de la Migration, leur donne une assistance de 5000 gourdes. Nous leur remettons aussi des kits hygiéniques et alimentaires pour leur permettre de subsister quelques temps. »

Le responsable ne cache pas que les moyens de l’institution qu’il dirige sont faibles et à peine renforcés par ceux de l’OIM, qui fait face explique-t-il, à un manque de liquidité pour fournir une aide plus importante.

Une task force gouvernementale qui regroupe les ministères des Finances, de l’Intérieur et du Commerce a été constituée. Jean Bonheur Négot Delva dit espérer qu’elle apportera des solutions et surtout plus de moyens pour venir en aide à ces « rapatriés ».

Pour l’instant l’ONM n’est pas en mesure de confirmer que les déportés ont subi de mauvais traitements pendant le trajet de retour vers Haïti.

Mais l’Office certifie que certains d’entre eux, sont entrés illégalement sur le territoire américain par la frontière mexicaine.

AL/Radio Métropole