Les gangs transforment la capitale en enfer

346
Des membres de gangs haïtiens se rassemblent dans les rues de Laboule après une offensive violente.
Des membres de gangs haïtiens sont aperçus dans les rues de Laboule, témoignant de l'instabilité croissante dans la région suite à l'attaque du 18 mars 2024.

Les gangs armés ont semé la terreur dans la capitale haïtienne hier jeudi 29 février 2024.  Les bandits ont lancé des assauts synchronisés contre des commissariats et des organismes publics.
C’est le quartier de Bon Repos (Plaine du cul-de-sac) qui a payé le plus lourd tribut. 4 policiers ont été tués et plusieurs autres blessés. Un blindé à été détourné par les bandits qui ont incendié le commissariat.
Au Portail Léogane le sous commissariat était vide.  Les bandits  y ont mis le feu.
À frères, un mur de clôture de l’académie de Police a été détruit par les bandits de krazé Barrière.
Les forces de l’ordre ont été prises au dépourvu.  Le coordonnateur de la Synapoha, M.  Lionel Lazare, se demande pourquoi la PNH ne dispose d’un service de renseignement fiable.
Dans les rues du centre ville de Port-au-Prince des policiers ont affronté des bandits armés. Dans les divers quartiers les gens fuyaient la violence sans avoir une destination. Des centaines de personnes s’étaient réfugiées à l’hôpital général.
Des milliers d’autres étaient assises sur le bas côté de la route le regard hagard.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité