Risque de crise humanitaire à Petite Rivière

585

Petite Rivière de l’artibonite est sous la menace d’une crise humanitaire, alertent des organisations de défense des droits humains.
Des centaines de familles ont fui leurs habitations en raison des rumeurs persistantes sur un assaut des bandits de base Grand Griffe de Savien.


De nombreux déplacés ont trouvé refuge à Saint Marc.
La perte de leur production agricole peut jeter de nombreuses familles dans l’insécurité alimentaire.


Cette crise résulte de la l’intensification des violences dans cette zone.
Les bandits de Grand Griffe avaient, la semaine écoulée, attaquée les habitants de Petite Rivière en représailles à l’assassinat de plusieurs de leurs proches.
Au moins une vingtaine de personnes ont été tuées dans les deux camps, rapportent les médias locaux.


Les bandits de Savien avaient mis un terme à leur trêve qui avait facilité une reprise des activités économiques.


De leur côté le groupe d’auto défense de Jean Denis entend uniquement défendre leur communauté regrettant la passivité des forces de l’ordre.
Lors des incidents de la semaine écoulée les policiers du commissariat n’avaient pas réalisé d’intervention pour repousser les assaillants.

LLM / Métropole Haïti

Publicité