Un malentendu à la base des mandats d’arrêts contre des anciens officiels

212

Il semble y avoir un malentendu entre le juge instructeur et plusieurs anciens officiels haïtiens concernant l’enquête sur les équipements du Centre National des Équipements (CNE). Les correspondances n’auraient pas été adressées aux personnalités mentionnées par le Parquet de Port-au-Prince. Le juge aurait informé l’ancien ministre Joiséus Nader qu’il avait transmis le dossier au commissaire du gouvernement pour contacter les anciens officiels.

Selon l’ingénieur Nader, le manque de coordination semble être un désordre, car les anciens officiels n’auraient pas été informés de leur convocation. Entre-temps, le juge instructeur, désireux de faire progresser rapidement l’enquête, aurait émis des mandats d’arrêt à l’encontre de ces anciens officiels, notamment les anciens présidents Michel Martelly et Jocelerme Privert, ainsi que plusieurs anciens Premiers ministres tels qu’Evans Paul, Joseph Jouthe, Henry Chant, Laurent Lamothe, Jean Max Bellerive, Enex Charles, etc.

L’ingénieur Nader explique qu’il avait obtenu un rendez-vous avec le magistrat grâce à des démarches afin d’éclaircir sa situation. Il affirme que d’autres anciens ministres des travaux publics sont prêts à répondre aux questions du juge mais se plaignent du délai court. L’ancien ministre dit comprendre les positions de chacun et souhaite un accord pour que la justice puisse faire la lumière sur cette affaire.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité