Un spécialiste affirme que la visite du président de l’assemblée générale n’aura aucun impact 

269

L’expert en relation internationale,  M. Fritz Dorvilier,  minimise l’importance de la visite du président de l’assemblée générale de l’ONU en Haïti.  À ses yeux cette visite ne peut en rien influencer la recherche d’une solution à la crise haïtienne.

 Il souligne que le président de l’assemblée générale n’a aucune fonction politique mais des attributions administratives. De plus M.  Dorvilier fait remarquer que le conseil de sécurité étant déjà saisi du dossier d’Haiti l’assemblée générale ne peut y interférer. 

Interrogé au journal du matin de radio Métropole,  M.  Dorvilier a fait valoir que deux hauts fonctionnaires de l’ONU pourraient contribuer à la recherche d’une solution à la crise.  Il s’agit de deux sous secrétaire général de l’ONU, en charge des dossiers de consolidation de la paix, Mme Rose Marie Di Carlo (États Unis) et Mme Élisabeth Speard (Canads), Ces éminents  diplomates peuvent jouer un rôle pour aider les acteurs à trouver un accord, a laissé entendre M. Dorvilier.

Entre temps l’ex consul d’Haïti à Montréal juge que les sanctions peuvent contraindre les élites à mettre un terme au financement des gangs. 

Les Nations Unies devront dans les prochains jours communiquer la liste des personalités touchées par les sanctions du conseil de sécurité. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité