Un spécialiste optimiste sur le déploiement de la mission multinationale

492

Le spécialiste en relation internationale,  M. Pierre Antoine Louis, est confiant de la poursuite du processus visant au déploiement de la mission multinationale de soutien à la sécurité.
À ses yeux l’annonce d’une assistance financière de 200 millions de dollars par la représentante des États Unis à l’ONU s’inscrit dans le cadre de ce processus. L’ONU évalue les divers étapes du processus, a indiqué l’ex diplomate faisant valoir que la réunion du conseil de sécurité s’inscrit dans cette optique.  Il faut considérer les visites  de travail des officiels kenyans en Haïti et des officiels haïtiens à Naerobie dans le cadre du processus.
Pour l’instant le seul noeud gordien est l’absence de consensus politique.  Les acteurs politiques haïtiens constituent le vrai problème,  argue M. Louis déplorant le comportement puéril des protagonistes.
Lors de la réunion du conseil des sécurité de l’ONU la diplomate américaine a évoqué une transition de 18 mois.  De l’avis de M. Louis il s’agit d’un message clair envoyé à l’exécutif haïtien et à l’opposition sur l’urgence de la crise.
De plus il insiste sur la nécessité pour le gouvernement haïtien de définir un plan national de sécurité.  Selon lui les autorités haitiennes n’ont pas formulé de manière spécifique leur requête.
À ce sujet M. Louis fait remarquer qu’il est incohérent que les gardes Côtes soient intégrées à la Police Nationale. Le contrôle des mers et des côtes relève des militaires. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti

Publicité