Une constituante s’oppose à un changement radical

427

La juriste Mme Chantal Hudicourt Ewald, membre de la constituante de 1987, est contre le processus de changement de constitution.
C’est interdit par la constitution, dit elle dénonçant les subterfuges utilisés par les autorités.


Il ne faut pas accuser la constitution de tous les maux, lance t-elle.

La majorité des gouvernements ont refusé d’appliquer la constitution, tranche Mme Hudicourt.


Elle concède que la constitution de 1987 soit une source d’instabilité, notamment dans la formation du gouvernement, mais s’indigne du refus des gouvernements de dresser la pyramide la décentralisation.


La juriste déplore
le marchandage politique qui a entrainé une dégénérescence du Parlement.
Elle se dit favorable à un amendement de la constitution.
Il faut des retouches dans la constitution dit elle, regrettant que le premier amendement ait été bafoué.

Elle note que les législateurs des années 90 étaient plus engagés dans une dynamique d’améliorations des conditions de vies de la population.
La juriste s’était mis en retrait de la lutte pour la défense de la constitution en raison des attaques et menaces dans le secteur politique.


LLM / Métropole