Violences armées à Port-au-Prince, les enfants en première ligne

285

La ville de Port-au-Prince, déjà meurtrie par des années de troubles politiques et économiques, continue de vivre un cauchemar sans fin alors que les violences perpétrées par des groupes armés ont pris pour cible les plus vulnérables de la société, les enfants. Selon des données alarmantes fournies par l’UNICEF, au moins 167 enfants ont été tués ou blessés par balles au cours de l’année 2023 dans la capitale haïtienne.

Le week-end dernier, deux âmes innocentes de plus ont été emportées, alors que des scènes de chaos et de terreur continuaient de se dérouler dans les rues de Port-au-Prince. Des enfants, pris au piège des zones de conflit, ont été gravement blessés alors qu’ils tentaient désespérément de fuir la violence qui sévit dans leurs quartiers. Des écoles autrefois considérées comme des havres de savoir ont été transformées en champs de bataille, mettant en péril l’avenir et la sécurité de milliers d’enfants.

La situation humanitaire déjà précaire est exacerbée par ces récents événements. Des milliers de personnes ont été contraintes de quitter leur domicile, cherchant refuge dans des zones plus sûres, où même là, la peur et l’incertitude persistent. En parallèle, les cas de violences sexuelles à l’encontre des enfants sont en hausse, ajoutant une couche de traumatisme et de détresse à une situation déjà désespérée.

Face à cette crise humanitaire qui s’aggrave de jour en jour, l’UNICEF lance un appel urgent à la communauté internationale pour obtenir un soutien financier. Un montant colossal de 221,7 millions de dollars est nécessaire pour répondre aux besoins humanitaires cruciaux en Haïti pour l’année 2024. Ces fonds seront essentiels pour fournir une assistance vitale, y compris des soins médicaux d’urgence, un abri sûr, une éducation continue et une protection contre l’exploitation et les abus.

Marvens Pierre

Publicité