Vers le déploiement  de la mission multinationale: Haïti et le Kenya Signent un Mémorandum d’Entente

359

Le Gouvernement de la République d’Haïti et les autorités kenyanes  ont signé ce vendredi  un mémorandum d’entente en matière de police et de sécurité.

Ce document était attendu depuis le 26 janvier dernier, date à laquelle la Cour Constitutionnelle du Kenya s’est prononcée sur la légalité d’envoyer des policiers en Haïti au sein de la Mission Multinationale d’Appui à la Sécurité (MMAS), en exigeant, pour être conforme à la loi kényane, une entente bilatérale entre les deux pays.

Selon un communiqué de la primature haïtienne, ce Mémorandum d’entente couvre plusieurs champs de collaboration, parmi lesquels la lutte contre les crimes organisés, les enquêtes criminelles générales, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme radical, la gestion de la sureté frontalière, la protection des infrastructures stratégiques, la gestion des désastres, la lutte contre le kidnapping.

L’aide en matière de sécurité en faveur de la République d’Haïti a été autorisée par la résolution 2699, votée le 2 octobre 2023, par le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

C’est le Kenya qui prendra le leadership de la Mission Multinationale d’Appui à la Sécurité (MMAS). La signature de ce Mémorandum d’entente, à 5h15 am, heure d’Haïti, entre les deux Républiques, lance de fait le déploiement de l’aide.

La capitale Haïtienne a connu  une journée  de  tension le jeudi 29 février 2024. 

Au moins 4 policiers ont été tués, lors d’une attaque de bandits  contre le sous commissariat de bon repos , en plaine.

 Des tirs sporadiques ont été entendus dans plusieurs quartiers tout au long de la journée. 

Une situation qui a provoqué un vent de panique notamment au centre ville, où des résidents de plusieurs quartiers ont été contraint de fuir. 

Publicité